Fandom

Wiki Star Trek Delta1

Directives

Page de catégorie

53pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0

Dans ce chapitre figurent l'ensemble des directives de Starfleet, véritable code éthique et moral afin que nous puissions jouer nos personnages selon les critères des vrais officiers de Starfleet.




DIRECTIVES DE LA FLOTTE SPATIALE DE LA FEDERATION DES PLANETES UNIES

Les peuples de la Fédération des Planètes Unies s'engagent à travailler ensemble en harmonie vers un but commun; celui d'établir, de préserver et de maintenir la paix,  la prospérité et la liberté de toutes les formes de vies intelligentes du cosmos.

En entrant à la Flotte Spatiale, tout le personnel jure de respecter et d'honorer, au mieux de leurs capacités, les Articles de la Fédération. Ces Articles sont les fondements de la Fédération. Respecter ces idéaux requiert plus que du dévouement au devoir; cela demande aussi une série deprincipes guides auxquels le personnel de la Flotte Spatiale peut se référer.

A cette fin, la Flotte Spatiale de la Fédération a institué une série de directives, règlements et lignes de conduite que les officiers doivent suivre dans l'exercice de leurs devoirs.

Depuis leur mise en place, le nombre et la nature des Directives ont changé. la Flotte Spatiale de la Fédération, quand elle y est appelé pour des raisons appropriées, revoit les Directives, les mettent à jour, ou dans certains cas les abrogent.

Pendant les 57 premières années, la Flotte Spatiale créait les Directives de façon temporaire, aussi elles n'avaient pas d'ordre d'importance. La directive 6 n'avait pas plus d'importance que la 13. Au contraire, elles étaient toutesconsidérées de façon égale, à l'exception de la Directive Première.

LES DIRECTIVES

Les Directives de la Flotte Spatiale détaillent les lignes de conduite que tout le personnel doit suivre dans l'exercice de ses fonctions. Les Directives sont les plus importantes et les principales règles de la Flotte Spatiale. Elles surpassent tous les autres règlements et tous les ordres donnés sur le terrain sans exceptions.

Ne pas obéir à une Directive est passible de court martiale, bien que la Flotte Spatiale tienne compte de toutes les circonstances atténuantes avant de statuer un jugement ou une sentence en regard d'une telle infraction.

Aucun officier de la Fédération, quel que soit son grade, ne peut donner d'ordre demandant aux membres d'équipage de violer une Directive. De tels ordres sont illégaux et suivre un ordre contraire à une Directive n'est pas une excuse pour justifier une violation d'une Directive.

Le Bureau de Justice enquête sur les violations des Directives et engage des poursuites contre ceux qui commettent des fautes flagrantes dans la doctrine de la Flotte Spatiale.

Quelques fois, dans la poursuite des objectifs de la Flotte Spatiale, les Directives s'opposent. L'interprétation et l'application des Directives dépendent alors du jugement de l'officier de la Fédération, et c'est peut-être la plus lourde responsabilité d'un commandant de la Fédération; souvent il n'y a pas de "bonne" réponse.

Un capitaine face à un vaisseau non-fédéré en détresse dans la zone neutre - un conflit entre la Directive 6 et la 11 - doit faire preuve de jugement pour savoir quelle directive a préséance. C'est le bien fondé de ce jugement autant que les conséquences de celui-ci qui seront évalués pour déterminer si un capitaine peut mériter ou conserver son commandement suite à la situation. La dificulté inhérente à poser un tel jugement explique pourquoi un individu sur un million a la capacité et l'expérience pour être autorisé à commander un vaisseau de la Flotte.

Ci-après la liste des Directives; les 28 premières et les 2 dernières sont explicitées et détaillées (en italique) pour faciliter au commandant novice la bonne compréhension de l'esprit et de la lettre de l'ensemble des Directives.

DIRECTIVES DE LA FLOTTE STELLAIRE DE LA FEDERATION DES PLANETES UNIES

Directive 1 : LA PREMIERE DIRECTIVE

Considérant le droit de chaque forme de vie intelligente de vivre en accord avec sa propre évolution est considéré comme sacré, aucun officier de la flotte ou citoyen de la Fédération ne peut interférer dans le développement normal et sain d'une forme de vie ou d'une culture. Une telle interférence inclue notamment l'apport de connaissances, pouvoirs ou technologies sur un monde où la société est incapable d'user sagement de ces avantages. Le personnel de la Flotte ne violera pas cette Première Directive, même si cèst pour sauver leurs vies et/ou leur navire, sauf dans le cas où ils agissent pour corriger une violation antérieure ou une contamination accidentelle de la dite forme de vie ou culture. Cette directive a préséance sur toute autre considération quelle qu'elle soit, et porte avec elle l'obligation morale la plus élevée.

Directive 1A : LA PREMIERE DIRECTIVE TEMPORELLE

Toutes les conditions et obligations de la Première Directive s'appliqueront de la même façon sur la trame temporelle. Aucun officier de la Flotte ou citoyen de la Fédération ne peut interférer sur le déroulement normal de l'Histoire et du temps. Une telle interférence inclue notamment l'apport de connaissances, pouvoirs ou technologies en provenance du futur pouvant altérer ce dernier et/ou devant le risque de ne pas pouvoir user sagement de ces avantages. Le personnel de la Flotte ne violera pas cette Première Directive Temporelle, même si c'est pour sauver leurs vies et/ou leur navire, sauf dans le cas où ils agissent pour corriger une violation antérieure ou une contamination accidentelle de la trame temporelle. Cette directive a préséance sur toute autre considération quelle qu'elle soit, et porte avec elle l'obligation morale la plus élevée.

La Première Directive est la seule qui surpasse toutes les autres car elle définit le fondement même de la Fédération des Planètes Unies. 'Elle est la plus importante pour la Flotte Spatiale, et est connue comme la 'Directive Première. Après le premier contact désastreux avec les Klingons en 2218, 'la Flotte Spatiale de la Fédération a établit la Directive Première comme la première et plus 'importante directive. Quand une directive, un règlement ou un ordre entre 'en conflit avec la Première Directive, c'est la Première Directive qui a préséance.

Cette directive sauvegarde l'évolution normale et le développement 'culturel des sociétés. En particulier, la Directive première s'applique aux 'civilisations moins développées, où le contact avec des êtres étrangers' et avec une technologie avancée pourrait affecter de 'manière significative leur culture et leur destin. Les officiers de la Fédération ne doivent pas 'entreprendre d'action qui pourrait violer la Directive Première et le 'personnel de la Flotte Spatiale doit empêcher les violations de cette règle 'essentielle par tout citoyen de la Fédération.

la seule exception: la Directive Première peut être enfreinte pour contrer une violation 'précédente de la Directive, si aucune autre option n'est possible pour eliminer la 'contamination et ceci, quand il n'y a absolument aucun autre moyen de faire autrement.

Directive 2

Les agents et officiers de la Flotte Spatiale doivent à tout moment assurer la sécurité et protéger la vie et la liberté des citoyens de la Fédération.

Les officiers de la Flotte Spatiale jurent de protéger les citoyens de la 'Fédération de tout dommage ou perte de liberté. En invoquant la Directive '2, un officier peut déclarer abandonner ou modifier sa mission actuelle 'pour contrer une menace immédiate pour les citoyens de la Fédération. Un 'capitaine de vaisseau dont les ordres sont de patrouiller un secteur de 'l'espace, par exemple, invoquera la Directive 2 pour quitter son poste et répondre à un'appel de détresse d'une colonie de la Fédération.

Directive 3

En cas extrême, un officier de la Fédération est autorisé à ordonner la destruction de son vaisseau.

La Directive 3 permet à l'officier de la Fédération d'initialiser la 'séquence d'auto-destruction dans le cas par exemple d'une occupation ennemie du 'vaisseau. En pratique, les protocoles actuels de la Flotte Spatiale demandent aux 'officiers de la Fédération de ne le faire que lors de situations où la menace 'pour la Fédération justifie la perte d'un vaisseau et de son équipage.

Directive 4

la Flotte Spatiale autorise tout officier de la Fédération à ne pas tenir compte des règlements de la Flotte Spatiale, c'est-à-dire toute règle autre que les Directives de la Flotte Stellaire, dans le cas de menaces extrêmes à la sécurité de la Fédération.

Les officiers peuvent, en invoquant ce protocole, définir des objectifs de 'mission qui ne peuvent être annulés par un règlement ou un autre ordre. 'Les officiers de la Fédération utilisent ce protocole seulement pour les 'missions tellement sensibles que leur échec menacerait la survie de la 'Fédération elle-même, ou mettrait en danger la vie de centaines de 'personnes. Cependant, la Directive 4 ne peut être invoquée 'pour donner un ordre qui contrevient aux Directives.

Directive 5

Les officiers de la Fédération doivent veiller à la sécurité et la liberté des membres d'équipage et des civils sous leur commandement. Les officiers de la Fédération jurent d'assurer la sécurité de ceux qui sont sous leurs ordres.

Bien que n'étant pas très différente de la Directive '2, cette directive insiste sur le fait que les officiers de la Fédération ne 'doivent pas entreprendre d'actions excessivement risquées pour les gens 'sous leur responsabilité.

Notez que cette directive ne requiert pas d'un capitaine de vaisseau qu'il 'évite tout danger (le danger fait partie de la vie d'un officier de 'la Flotte Spatiale) mais qu'il ne prenne pas de risques inconsidérés. Si l'équipage 'd'un vaisseau se trouve en danger, l'officier de la Fédération a la 'responsabilité de prendre toutes les mesures à sa disposition pour sauver 'l'équipage et les passagers.

Directive 6

Le personnel de la Flotte Spatiale doit aider et assister tout vaisseau lançant un appel de détresse.

Cette directive remonte aux traditions marines de la Terre qui exigeaient 'que tous les bateaux viennent immédiatement en aide à un autre bateau en 'détresse quel que soit son port d'attache. Cette propension de la 'Fédération à aider même les vaisseaux ennemis rend perplexes les espèces 'qui n'ont pas une telle doctrine. Les officiers de la Fédération font appel à 'la Directive 6 pour interrompre une mission en cours quand ils reçoivent'un appel de détresse.

Directive 7

Aucun officier de la Flotte Spatiale, sous aucune considération incluant une situation d'extrême d'urgence, ne doit visiter la planète Talos IV, ni permettre à quiconque de visiter Talos IV. Cette Directive interdit à tout le personnel de la Flotte Spatiale de visiter ou même de contacter Talos IV. La peine prévue pour avoir violé cette directive est la mort.

Il s'agit de la seule peine de mort en vigueur dans toute la Fédération. 'Certains amiraux préconisent de réduire la peine à un emprisonnement à vie, 'mais la sentence originelle est encore maintenue à ce jour. La raison exlicite de cette Directive n'est accessible qu'au Président de la Fédération et aux officiers de la Flotte de rang Commodore ou plus, et aux personnes autorisées par un tel officier et sous son entière responsabilité.

Directive 8

On attend du personnel de la Flotte Spatiale qu'il enquête sur tous les cas d'espionnage des installations de la Flotte Spatiale.

Connu comme le protocole de contre-espionnage, la Directive 8 donne aux 'officiers de la Fédération l'autorité d'annuler une mission de routine dans le 'but de suivre des preuves d'espionnage contre la Fédération ou ses alliés. L'a Flotte Spatiale attend de ses officiers qu'ils prennent toutes les mesures 'nécessaires pour mettre fin à l'espionnage contre la Fédération, à 'l'exception de mesures qui violeraient des directives.

Directive 9

Le personnel de la Flotte Spatiale doit protéger et défendre la propriété et le territoire de la Fédération.

La première de deux directives précisant les politiques tactiques de 'la Flotte Spatiale, cette directive requiert des officiers de la Fédération qu'ils 'abandonnent toute mission de routine pour protéger les bases, les 'chantiers navals et les vaisseaux de la Flotte Spatiale ainsi que les mondes 'membres et les colonies de la Fédération d'un danger imminent.

Directive 10

Le personnel de la Flotte Spatiale ne doit pas entreprendre d'action hostile sauf pour répondre à une action hostile.

Cette directive reprend un principe fondamental des politiques tactiques 'de la Fédération et de la Flotte Spatiale. Les missions de la Flotte Spatiale 'ont toujours été des missions de paix et de maintien de la paix et la Fédération a toujours 'considéré que la première mission de la Flotte Spatiale était l'exploration et le développement.

Le personnel de la Flotte Spatiale est encouragé à trouver des solutions non-'violentes aux conflits, et à n'avoir recours à des forces potentiellement léthales qu'en cas de confrontation à une force hostile et parce qu'il n'y a pas moyen de faire autement. 'Un capitaine de vaisseau, par exemple, ne doit pas faire feu sur un vaisseau Romulan sans provocation directe.

Directive 11

Le personnel de la Flotte Spatiale ne doit pas entrer dans la zone neutre Romulienne ou permettre aux citoyens de la Fédération d'y entrer sans un ordre direct de la Flotte Spatiale.

Le Traité de Cheron établit la zone neutre avec l'Empire Stellaire 'Romulan en 2160. La Directive 11 a été l'une des premières directives 'données à toutes la flotte par la Flotte Spatiale lors de sa création en 2161.

Quelle que soit la raison ou la provocation, les vaisseaux de la Flotte Spatiale ne doivent pas 'traverser la zone neutre sans vérifier les autorisations de la Flotte Spatiale 'En vertu du Traité, le faire serait considéré comme un acte de guerre par les 'Romulans, tout comme l'entrée d'une unité Romulane dans la zone serait 'considéré comme une déclaration de guerre par la Fédération.

Quand cette directive s'oppose à une d'autres directive, comme le 'sauvetage d'un vaisseau en détresse ou la protection d'une vie, le bureau Général 'de Justice a toujours échoué dans la poursuite de telles 'violations. S'en suivit alors l'adoption de la Directive 32, reconnue et établi comme réciproque par l'Empire Stellaire Romulan lors de la signature du Traité d'Algeron en 2311.

Directive 12

Le personnel de la Flotte Spatiale doit prendre les précautions défensives adéquates quand un vaisseau avec qui le contact n'a pas été établi s'approche.

Dans le cas d'un contact avec un vaisseau qui maintient le silence radio, 'les vaisseaux de la Flotte Spatiale sont autorisés à lever les boucliers 'déflecteurs, armer les phasers et une torpille (Condition Jaune). la Flotte Spatiale a 'établi cette directive pour défendre les vaisseaux contre des adversaires 'potentiels non identifiés et pour établir des protocoles pour ce genre de 'situation.

Directive 13

Dans la mesure où ça n'interfère pas avec ses autres devoirs, le personnel de la Flotte Spatiale est obligé d'enquêter sur tous les phénomènes inhabituels.

L'exploration est le premier but de la Flotte Spatiale. La Directive 13 'autorise le personnel de la Flotte Spatiale à interrompre les opérations de routine 'pour enquêter sur les phénomènes jamais vus ou jamais enregistrés qu'il 'soient astronomiques ou autres. 'Si l'équipage d'un vaisseau est en mission hautement prioritaire (par 'exemple, le capitaine d'un vaisseau transportant des fournitures médicales 'vitales à une colonie en détresse), le protocole de la Flotte Spatiale demande 'qu'ils remplissent alors d,abord leur mission, puis retournent le plus tôt possible étudier le phénomène.

Directive 14

Le personel de la Flotte Spatiale peut intervenir dans les affaires locales planétaires afin de rétablir l'ordre et sécuriser les actifs et personnes de la Fédération. seulement à la suite d'un ordre direct des autorités civiles officielles, en la personne d'un Gouverneur ou officier civil de rang supérieur.

Les officiers de la Flotte doivent garder en mémoire qu'ils sont au service des La Fédération et de ses citoyens. 'Un officier se doit d'obéir à l'autorité officielle présente mais interpréter ces ordres en regard des Directives, et dans la mesure du possible des règles et des protocoles de la Flotte. Ainsi, un ordre de chager de cap ou d'objectif de mission devra être obéi, mais un ordre d,entrer dans la Zone neutre sera refusé peu importe qui le donne et pourquoi. Deplus, il appatiendra au capitaine de déterminer la fa^con, la vitesse ou tout autre paramètre requis pour obéir à cet ordre.

Directive 15

Aucun officer de commandement ne pénétrera une zone potentiellement risquée sans escorte armée approriée.

Le personnel d'escorte fera cependant attention de ne pas offrir une apparence hostile ou menaçante qui pourrait nuire à une situation, sauf si cela est justement nécessaire pour faciliter la situation, comme par exemple lors d'une rencontre avec une délégation de l'Empire Klingon qui, culturellement, respecte la force et le courage avant tout et serait froissé de devoir s'associer à quelqu'un qui serait perçu comme faible et incapable de se joindre à un affrontement.

Directive 16

Le personnel de la Flotte Spatiale peut offrir une assistance médicale, technologique, scientifique ou autre à tout membre d'une espèce intelligente encore non reconnue seulement si cette assistance ne contrevient pas à la Première Directive ou à la sécurité de la Flotte ou de la Fédération.

Cette philosophie est en fait sous-jacente à toute décision et action d'un commandant de vaisseau et des membres de son équipage.

Directive 17

Les capitaines de vaisseaux de la Flotte Spatiale doivent considérer la vie de leur membres d'équipage comme sacrée. dans toute situation potentiellement hostile, le Capitaine considerera la vie des membres de son équipage avant le sort de son vaisseau.

Cette importante considération doit être adéquatement équilibrée avec le devoir qui, pour un officier de la Flotte, implique par définition de prendre des risques, voire de sacrifier sa propre vie pour sauvegarder celle des citoyens de la Fédération et les valeurs de celle-ci; ce à quoi tout officier de la Flotte Stellaire est pleinement préparé et prête serment solennel avant d'entrer en service.

Directive 18

Devant toute accusation de trahison envers la Fédération, le personnel de la Flotte Spatiale peut exiger un procès devant le Bureau de Justice de la Fédération. Si l'individu est acquitté, le Haut Commandement n'aura plus aucun autre recours légal contre cet individu en regard de cette affaire.

Cette Directive s'inspire d'un antique principe de loi Humain voulant qu'on ne peut accuser quelqu'un deux fois de la même faute et confirme que la Flotte Stellaire existe et agit sous l'autorité pleine et entière du Conseil de la Fédération et non à part, au-dessus ou contre celle-ci.

Directive 19

Sauf en cas de situation d'urgence déclarée, le personnel de la Flotte Spatiale ne pourra, en aucune circonstance, transporter matériel ou personnel entre des planètes ou des systèmes planétaires si il y a raison de croire que ce matériel ou ce personnel seront utilisés pour des fins d'agression. Ceci s'applique autant pour les mondes indépendants au sein du territoire de la Fédération que pour ceux membres de la Fédération.

Le premier but de la Fédération est la Paix galactique et la Flotte Stellaire est son instrument privilégié pour se faire. Toute action pouvant compromettre la paix est donc jugé sévèrement par l'Etat-Major comme par le gouvernement.

Directive 20

Le personnel de la Fédération emploiera tous les moyens nécessaires pour empêcher la possession, le transport, la vente ou tout échange commercial de créatures intelligentes sans leur consentement à l'intérieur du territoire de la Fédération. Une telle pratique ne sera pas davantage sanctionnée ou supportée en tout lieu et toute circonstance.

L'esclavage, sous toutes ses formes, est strictement interdit par l'éthique, la morale et la loi de la Fédération et considéré comme un crime. C'est pourquoi les mondes sous la férule D'Orion ne sont pas membres de la Fédération, puisque cette société pratique ouvertement l'esclavage.

Directive 21

Aucun membre du personnel de la Flotte Spatiale,officier ou autre, n'offrira ses services à un gouvernement étranger sans l'autorisation en bon et du forme du Conseil de la Fédération.

Les biens et ressources de la Flotte appartiennent à la Flotte de la Fédétration et ne sont pas disponibles pour usage personnel ou non-autorisé.

Directive 22

En vertu du droit sacré de libre pensée et expression de tout individu, le personnel de la Flotte Spatiale peut débattre en privé des politiques et décisions des représentants gouvernementaux en tout temps, dans la mesure où de telles discussions ne contreviennent pas à leurs devoirs et engagements envers la Fédération, selon les présentes directives et les règlements de la Flotte.

De même, un officier peut discuter un ordre en privé et seulement si l'officier supérieur autorise cette discussion. Une fois que l'officier supérieur déclare la discussion close, l'officier en litige est soumis à la décision finale de cet officier, sous peine d'insubordination.

Directive 23

Quand des preuves vérifiables sont présentées à un officier sénior d'un vaisseau de la Flotte Spatiale ou d'un poste, qu'un représentant de la Fédération a agi ou agit à l'encontre de la Première Directive, cet officier peut relever le fautif de ses fonctions et assumer les pleins pouvoirs de cette fonction en attendant la conclusion d'une enquête officielle fédérale.

C'est un des rares cas ou l'autorité d'un officier de la Flotte peut supplanter celle d'un officier civil supérieur, en vertu de la vocation même de la Flotte.

Directive 24

Si un officier de commandement considère qu'un individu ou un groupe d'individus représentent une menace pour le personnel de la Flotte Spatiale ou les citoyens de la Fédération, l'officier peut adopter toute mesure (incluant la force) pour assurer la sécurité de ceux qui sont menacés.

Un officier invoquant cette Directive doit faire très attention de ne pas le faire sans une excellente raison car tout abus ou usage frivole pourrait lui coûter son commandement, voire sa commission. La Directive 24 n'est pas une porte ouverte à faire ce que bon lui semble mais une option pour faire face à des cas extrêmes avec toutes les mesures, mais seulement les mesures qui s'imposent.Le jugement de l'officier ici est critique et sera minutieusement évalué en cas de conséquences sérieuses comme des cas de décès ou de destruction.

Directive 25

Le personnel civil ou militaire mis sous arrêt par le personnel de la Flotte Spatiale en période d'extrême urgence se verra accorder un traitement correct en accord avec leur statut et leur rang, dans la mesure ou ce traitement ne compromet pas la sécurité de la Fédération ou du personnel de la Flotte Spatiale.

Les droits inhérents aux êtres pensants et les droits reconnus par les lois de la Fédération, notamment la présomption d'innocence, ne sont pas suspendus pour un suspect, un accusé ou un prisonnier de guerre. Ils doivent être scrupuleusement respectés dans la mesure du possible et en vertu de la situation tel que dicté dans la Directive.

Directive 26

Aucun membre d'équipage ou d'une installation planétaire ne peut être tenu directement responsable pour les actes de ses supérieurs. De même, aucun membre d'équipage ou autre membre de la Flotte Spatiale ne partagera les mesures disciplinaires imposées à leur(s) officier(s) commandant(s) si le(s) dit(s) individu(s) n'étaient pas directemment impliqués dans les actes ayant conduit à ces mesures. Cette Directive inclue les conditions concernant des violations de la Première Directive, quand il y a preuve que de telles violations existent.

Cette Directive établi clairement l'imputabilité croissante avec le rang directement inspiré des structures militaires. Celui qui donne un ordre est responsable seul des conséquences de cet ordre, pas celui qui l'exécute, à moins que la faute ne vienne directement et uniquement de l'exécution; alors seulement la faute est partagée, car celui qui a donné l'ordre est considéré fautif pour avoir donné l'ordre à quelqu'un incapable de le remplir. Le sens des responsabilités et la compétence d'assumer ces responsabilités est le second critère, après le jugement, qui détermine le mérite du rang dans la Flotte.

Directive 27

Aucun membre de la Flotte spatiale ne sera tenu par l'assignation de ses devoirs courants et de se responsabilités de subir une séparation prolongée de sa famille, si les membres de sa famille ne peuvent se voir raisonablement accorder séjour dans un vaisseau ou une installation de la flotte Spatiale.

Certains types de vaisseaux et d'installations sont incapables d'accomoder des civils ou, pour des raisons de sécurité, ne peuvent le faire. Dans ce cas, l'officier est entièrement libre de refuser une assignation à un tel vaisseau ou installation s'Il invoque des raisons familiales. les peuples reconnus comme hautement grégaires comme les Deltans et les Andoriens sont justifiés également d'invoquer cette Directive s'ils sont seuls de leur espèce assignés à un tel vaisseau ou une telle  installation.

Directive 28

Aucun officier de commandement ne pourra se voir relever de son commandement sauf si cette action obtient l'accord inconditionnel et total d'au moins trois officiers séniors en présence. Dans la mesure du possible, ces officiers compteront parmi eux le premier officier, le Médecin chef de bord et/ou le Conseiller de bord et au besoin un officier junior de commandement.

Usurper le commandement ou assumer celui-ci sans autorisation règlementaire ou tacite par une autorité légale est un acte de mutinerie, le pire crime à bord d'un navire, et passible de la Cour martiale pour le fautif et tous ceux qui ne se sont pas opposé à cette usurpation en toute connaissance de cause.

Directive 29

La première responsabilité du commandant de tout vaisseau ou installation de la Flotte Spatiale est le bien-être et la sécurité de son personnel, incluant les civils. Aucune action pouvant entraîner un risque inconsidéré pour la sécurité des individus sous sa charge ne sera adoptée, sauf durant l'accomplissement du devoir et seulement quand celà est inévitable.

Directive 30

L'Etat major reconnaît le droit de chaque commandant de vaisseau d'interpréter les spécificités de la Première Directive selon son jugement, dans le respect des autres directives applicables, basé selon les circonstances pouvant survenir dans les rapports avec des races intelligentes nouvellement découvertes.

Directive 31

Les conditions et spécifications de la Première Directive s'appliqueront à toute forme de vie intelligente, qu'elle soit d'origine naturelle ou artificielle.

Directive 32

Les officiers de la Flotte Spatiale peuvent violer les secteurs d'une zone neutre telles que définies par traité seulement si une telle action est requise pour sauver la vie de citoyens de la Fédération dans des conditions d'extrême urgence, en vertu de la Directive 6.

Directive 33

Dans l'application de la directive 24, incluant ceux sous la protection de la Fédération,toute action entreprise doit l'être pour assurer essentiellement la sauvegarde de ceux menacés. Un soin particulier doit être apporter à ne pas causer inutilement de pertes de vies.

Directive 34

Le personnel de la Flotte Spatiale et/ou les contracteurs civils de la Fédération devront obéir aux ordres d'un supérieur au mieux de leurs habiletés et compétences, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec les présentes Directives. Des dispensations spéciales sont accordés en cas de situation d'extrême urgence selon les directives spécifiques, à l'exclusion des directives 1, 2, 3 et 7.

Directive 35

Dans le cas ou tout le personnel d'un vaisseau ou d'une installation de la Flotte Spatiale serait incapacité ou tué par des conditions environnementales ou par contamination, ledit vaisseau ou installation sera détruit dans un délai de 24 heures standard à partir du moment de la découverte initiale, ceci pour éviter tout risque de propagation d'un agent épidémique ou irradiant.

Directive 36

Aucun vaisseau de la Fédération, civil ou de la Flotte Spatiale, n'est autorisé à visiter une planète ou un système solaire placé en quarantaine par la Flotte ou le Conseil de la Fédération. sauf si cette visite est sous la juridiction accréditée par les Directives 1, 5 et 6.

Directive 37

Le personnel de la Flotte Spatiale respectera les contrats, ententes et engagements contractés par les autorités de la Fédération et/ou l'Etat Major de la Flotte Spatiale elle-même et agira dans les limites prescrites par les stipulations et décrets de ces traités, tout particulièrement concernant les rapports entre les co-signataires de ces traités.

Directive 38

Dans l'éventualité du décès, de l'absence ou de l'incapacitation du commandant en titre d'un vaisseau ou d'une installation, le commandement revient au plus haut gradé des membres de l'équipage présent, indépendamment de sa position dans l'échelle de commandement. Si plus d'un officier sont de même rang, l'autorité reviens à celui ayant le plus d'expérience de commandement; si plus d'un officier partagent le même niveau d'expérience, l'autorité reviendra à l'officier comptant la plus haute séniorité.

Directive 39

Un officier ou un membre d'équipage peut être relevé de ses fonctions si il est jugé incapable de remplir ses obligations comme membre de la Flotte Spatiale, que ce soit pour des raisons médicales ou psychologiques, soit par le Médecin Chef, le Conseiller du bord dans le cas spécifique de raisons psychologiques, ou par deux officiers de commandement.

Directive 40

Exception faite d'un cas d'extrême urgence, aucun commandant de la Flotte Spatiale n'est autorisé à ordonner à un vaisseau de dépasser la vitesse de distorsion facteur 5 sans l'autorisation directe de l'Etat Major de la Flotte Spatiale. les classes de vaisseau officiellement conçues et enregistrées comme authentiquement capablesde déplacement distorsionnel sans endommager le subespace sont exemptés de cette directive.

En date de 2360, tous les nouveaux vaisseaux de la Flotte sont construits ou équipés de systèmes de propulsion adaptés pour nullifier cet effet polluant sur le subespace. De même, tous les vaisseaux en service se voient modifier leurs systèmes de propulsion vers ce standard lors de leur période de réfection ou retirés du service quand cela s'avère inapplicable..

*     *     *

CE QUI SUIT EST UNIQUEMENT AUTORISÉ POUR LES OFFICIERS DE RANG CAPITAINE OU PLUS OU ASSUMANT LA FONCTION DE COMMANDANT DE VAISSEAU DE LA FLOTTE STELLAIRE.

TOUTE PERSONNE NON AUTORISÉE AYANT ACCES A CE QUI SUIT DOIT SUR L'INSTANT CESSER RECEPTION ET REMETTRE CELLE-CI A UNE PERSONNE AUTORISEE SANS RETARD.

TOUTE VIOLATION DE CETTE RESTRICTION, MEME POUR SEULE FIN DE DISCUSSION, EST PASSIBLE DE COUR MARTIALE IMMEDIATE, PUNISSABLE PAR UNE SENTENCE A VIE DANS UNE COLONIE PENALE DE LA FEDERATION, SANS DROIT D'APPEL, DE CLEMENCE OU DE LIBERATION CONDITIONNELLE.

L'ETAT MAJOR DE LA FLOTTE SPATIALE NIERA L'EXISTENCE DE CETTE DIRECTIVE

CODE D'ACCES REQUIS

CODE D'ACCES APPROUVÉ

IDENTIFICATION VOCALE POUR CONTROLE RETINIEN

IDENTIFICATION CONFIRMÉE

OUVERTURE DU DOSSIER CLASSIFIÉ

Directive 0 LA DIRECTIVE OMEGA

Cette directive supplante et annule toutes les autres directives, incluant la Première Directive.

Tout le personnel, installations et vaisseaux de la Flotte Spatiale, en toutes circonstances, doivent assurer la destruction de toute Molécule Omega détectée, en prenant toutes les mesures nécessaires pour disposer sécuritairement de la dite substance en assurant la sécurité du secteur où elle est rencontrée.

L'utilisation de la Molécule Oméga, que ce soit en recherche ou en application, est formellement interdite, sous sanction des conditions et peines spécifiées plus haut, sans l'autorisation directe du Conseil Scientifique de la Fédération.

Tout manquement à cette directive entraînera immédiatement la cour martiale et, en plus de toute décision de la Cour, la démotion permanente et l'expulsion définitive de la flotte Spatiale pour le commandant comme tout le personnel du vaisseau ou de l'installation. les coupables seront également susceptibles de poursuites légales par la Cour de Justice de la Fédération.

Toute entité non alignée possédant ou utilisant la Molécule Omega sera automatiquement déclarée comme criminelle selon la Loi Interstellaire et traitée comme telle par le personnel de la Flotte Spatiale.

PROCÉDURE OFFICIELLE: CODE OMEGA

1- CONTACTER L'ETAT MAJOR DE LA FLOTTE SPATIALE SOUS CANAL SÉCURISÉ. ENCODÉ ET ENCRYPTÉ CODE OMEGA

2- EFFACER TOUT ENREGISTREMENT OU DONNÉE CONCERNANT L'ÉVÉNEMENT OMEGA

3- REPRENDRE LA MISSION EN COURS. L'EQUIPE OMEGA PRENDRA LA SITUATION EN CHARGE

La Molécule Oméga, que l'on croit être à la source du Big Bang,  détruit le subespace dans une déflagration plus puissante que tout autre effet connu dans l'univers. Une réaction en chaîne impliquant à peine une poignée de ces molécules pourrait dévaster un quadrant entier de la galaxie. Dans une telle éventualité, le voyage distorsionnel deviendrait impossible. La civilisation interstellaire telle que nous la connaissons cesserait tout simplement d'exister. C'est pourquoi cette Directive supplante même la Première.

Pages dans la catégorie « Directives »

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard